Le petit matelot au coeur tendre…

Ô toi cher petit enfant, où es-tu?  Tu es si bien caché au fond de moi que je ne te trouves plus!!!

Allez n’aie pas peur; c’est moi, c’est toi, c’est nous qui sommes là, pour prendre soin de toi…

Je me souviens de toi si enjouée, si sensible, si confiante… que t’est-il donc arrivé pour qu’aujourd’hui tu sois si bien cachée?

Viens ici mon enfant, n’aie pas peur, j’ai de beaux secrets à te raconter…

Tout d’abord je veux m’excuser pour toutes ces années où je t’ai oubliée… malmenée par la vie, contre vents et marées, j’essayais tant bien que mal de survivre, mais dans l’eau je ne cessais de m’enfoncer, luttant sans relâche pour respirer…

Puis un beau jour, après une dure tempête, je ressenti une petite flamme au fond de moi, elle brillait faiblement, mais elle était là… je me suis reposée près d’elle, puis j’ai commencé à rêver…

Peu à peu, cette flamme grandit alors, me redonnant la confiance suffisante pour remonter à bord… je voguai d’îles en îles, ma fragile barque étant devenue, entre-temps, un solide vaisseau blanc… en prenant soin, tout en observant cette vie de loin, de percer le secret de cette existence mystérieuse et complexe… sombre par moments, mais avec de plus en plus d’accalmies et de lumière…

C’est là que je t’ai aperçue pour la première fois, un beau matin à l’aube, courant pieds nus sur le pont avec ton petit rire cristallin, qui ne dura qu’un instant avant que tu t’évapores…

Je ne sais pas pourquoi… mais je t’avais reconnue…. L’écho de ton rire résonnait encore…

Je me suis demandé qui tu étais, un mirage? Une illusion? Ton souvenir pourtant, apportait une fraîcheur qui apaisait mon âme à chaque instant, à chaque seconde…

Je poursuivis ma route un long moment…. J’avais appris beaucoup de choses durant ce temps… et j’intégrais désormais… tout doucement… maintenant le cap vers le soleil levant…

Car j’avais compris finalement, que cette destination était la mienne : les oiseaux y chantaient, l’air y était frais, la lumière si douce et apaisante m’y attirais… oui c’était décidé; c’est là que j’irais!! Quelque chose de magnifique m’y attendait!!

Une fois cette décision prise, le gouvernail bien en mains, le cœur grand ouvert, je t’apercevais de plus en plus souvent; t’amusant, chantant, riant…. Toujours seulement un bref instant… tu semblais apprécier les doux matins et les crépuscules aussi, car devant les couleurs du ciel, chaque fois, tu t’extasiais en souriant silencieusement…

Je t’observais avec ravissement, observant avec envie et nostalgie, cette joie de vivre, cet émerveillement, cette innocence de petit enfant, qui ne vit que dans l’instant présent.

Tu m’inspirais, m’énergisais, me donnais envie de retrouver cet élan qui autrefois m’habitait, cette légèreté enivrante que désormais je recherchais…

Puis un beau matin, alors qu’une légère brise soufflait, je sentis qu’un flow coulait, en faisant avancer mon bateau… je relâchai le gouvernail quelques secondes et me rendis compte que je gardais tout de même le cap…. avec étonnement!!  J’ouvris alors grand mon cœur et me laissai guider avec confiance, vers ce qui je le savais, était un inconnu merveilleux, rempli de paix, de joie, de nouvelles expériences et de mystères emballants… je n’avais pas à lutter, je n’avais plus qu’à faire confiance et me laisser aller…

Désormais ce puissant courant, me fait vivre de délicieux instants, me conduit vers des destinations jusqu’alors inconnues… exaltantes… ça y est je me sens si vivante!!! Même lorsque le temps se gâte, je me sens guidée… j’attends que la tempête passe, me repose, car je sais que bientôt cela va cesser…

Je prends plaisir à m’imprégner intensément de chacun de ces paysages : ces cascades rafraîchissantes, ces si belles forêts ressourçantes, ces montagnes vertigineuses si inspirantes, ces ciels étoilés magnifiques qui m’ouvrent vers l’infini…me délectant de tous les instants, accoudée sur le pont sereinement, accueillant chaque nouvelle expérience comme quelque chose de bienfaisant… dans la foi… la confiance que ce voyage m’amènera loin… et qu’il ne fait que commencer… l’aventure c’est ici et maintenant!!

Je te vois de temps en temps, y jouer tranquillement… de plus en plus longtemps… tu sembles bien… heureuse… c’est ce que je ressens, même si j’ai l’impression chaque fois, que ça ne dure qu’un trop bref instant…

Les jours et les nuits se succèdent, j’en profite au maximum, mais ne m’y attarde pas, car cela n’a plus grande importance.  J’ai revu mes priorités, mes convictions et je sais maintenant que seul compte ce moment présent… c’est ainsi que je me vois vivre ici-même et très longtemps…

Même lorsque le brouillard épais ou le vent se lèvent, je suis consciente que l’Univers est là pour moi… que je suis protégée, guidée, amenée à repousser mes limites dans le seul but de devenir la meilleure version de moi-même… d’apprendre à accueillir ce qui est, peu importe ce que c’est… car la vie, en tout temps veille sur moi… et que tout est changement.

Et toi, petit enfant, petit matelot au cœur tendre, te joins-tu à moi? Ta place y est, je t’y attends, en toute bienveillance, remplie d’amour et de douceur… tu peux maintenant compter sur moi, je t’aime profondément et quoi qu’il arrive je serai là.  Je sais d’où tu viens, reste-là près de moi… une belle et longue route nous attends toi et moi… main dans la main, tu verras, on y arrivera!!

4 Replies to “Le petit matelot au coeur tendre…”

  1. Plein de gratitude pour l’auteur de cette merveilleuse aventure si bien contée. Je me suis reconnue en elle et l’ai accueilli comme un précieux cadeau. Merci

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s