Le poids de la honte et de la culpabilité

Image par Ewa Kurowska de Pixabay

Combien d’entre nous, les femmes surtout, considérons-nous avoir un problème de poids? Plusieurs je le crois bien!! Moi ça date de ma plus tendre enfance… vers 4 ans plus précisément. Je n’ai jamais été obèse morbide, mais j’ai toujours été ronde…  »Ronde Yoyo » car mon poids variait de +/-20-30 livres , en général, au fil des années… Je suis aujourd’hui à mon plus bas. Je ne suis pas mince, mais je suis à mon plus bas. Sans régime, sans restriction dictée par l’extérieur… J’ai appris, tout simplement à me centrer sur moi-même et à écouter ce que mon corps tentais de me dire.

Depuis très jeune adolescente, j’ai essayé tous les régimes imaginables… j’ai perdu et repris des dizaines de livres (pour ne pas dire une centaine) si on faisait le cumulatif… J’ai été extrêmement affamée durant ma vie et j’ai aussi été tellement remplie que je me sentais vraiment, mais vraiment mal… Je me sentais mal physiquement, mais ce qui me faisait le plus mal, c’est ce que ce surpoids impliquait: Honte, culpabilité, peur du jugement, peur du rejet… Je m’abstenais ainsi de faire certaines sorties parce que j’avais trop honte. Je m’abstenais de faire de l’exercice le jour car j’avais trop honte!!! (vous dire à quel point!!… Je sortais courir le soir ou je me levais à 4h30 du matin pour être certaine de ne croiser personne et de pas faire rire de moi!!!)

J’ai au fil du temps essayé toutes sortes de choses: Des enveloppements dans le cello, régimes à répétition, exercice physique… en réalité, TOUTES les méthodes fonctionnaient rapidement!!! Pourquoi alors les résultats ne persistaient pas? C’est ce que j’ai essayé de comprendre. Puis une évidence a fait surface: le problème extérieur n’est qu’un reflet de ce qui se passe à l’intérieur de nous… faire un régime, selon mon expérience personnelle, c’est mettre un pansement sur un bobo…

Afin de mieux comprendre, j’ai lu plusieurs livres sur le sujet au fil du temps. Celui qui m’a fait faire la plus importante prise de conscience, c’est:  »Écoute et mange- Stop au contrôle » de Lise Bourbeau. En lisant son livre, je me suis rendue compte que je n’étais pas seulement gourmande ou que je manquais de volonté, comme je le croyais à la base .

Dans son précieux livre, Lise nous explique que nous pouvons avoir envie de manger en raison de 6 motivations différentes:

Par principe, par habitude, par émotion, par gourmandise, par récompense, par paresse

Ça n’allait pas bien!! J’ai réalisé que je mangeais, dépendamment des circonstances, pour chacune de ces raisons!!! J’avais toutes ces motivations pour manger!! Aie, aie, aie!!!

À peu près au même moment où j’ai lu ce livre, une personne de mon entourage m’a parlé de la diète KETO. J’ai pris aussi connaissance de cette façon de faire de la façon la plus objective possible.

Je me suis ensuite observée, analysée, j’ai fait des tests et j’ai écouté mon corps… J’ai réalisé que plus je m’observais, mieux je me comprenais. Que souvent mon corps me faisait comprendre que tel aliment n’était pas bon pour moi et que je faisais comme si je ne le voyais pas. Que souvent je mangeais plus que ce dont j’avais réellement besoin (ou je mangeais mal), à cause de la fatigue, du stress, des émotions… je me sentais coupable alors très coupable, je me critiquais intérieurement, me jugeais….

Comme dans plein de domaines, je cherchais à l’extérieur les réponses à mon problème alors que la réponse, c’est moi qui l’avais depuis le début à l’intérieur…

Pourquoi, si j’avais des connaissances alimentaires et nutritionnelles depuis des années et que je savais qu’il était important de faire de l’exercice pour être en santé, je n’arrivais pas à me conditionner à respecter ces principes de base pour atteindre et maintenir un poids santé?

Est-ce parce que j’avais une mauvaise image, estime et confiance en moi?

Est-ce parce que j’étais remplie de peurs, d’émotions enfouies, de blessures?

Toutes ces réponses sont bonnes!!

C’est en apprenant à mieux me connaître, m’accepter, en me libérant de blessures du passé, de fausses croyances et en apprenant à mieux gérer mes émotions que je suis parvenue à retrouver l’équilibre à l’intérieur de moi.

Je sais maintenant que je mérite de faire de meilleurs choix. Je mérite de me nourrir d’aliments sains, d’aller marcher dehors tous les jours et je mérite aussi de prendre soin de moi. Je mérite d’aimer et d’être aimée. Je mérite de m’amuser, d’être spontanée! Je mérite d’être heureuse et bien dans ma peau et ce, peu importe mon poids!! Je mérite aussi, de ne jamais avoir faim ou soif ou d’être inconfortable. Je mérite de ne pas me restreindre, de ne pas me priver, de respecter mes limites. Je mérite de m’exprimer comme j’en ai envie et de ne plus appréhender le regard des autres. Je mérite de me reposer lorsque j’en ressens le besoin… Et surtout, je mérite aussi de ne pas me sur-alimenter!!

Voilà ma solution!!

Effectivement en m’observant, j’ai réalisé que certains aliments avaient des impacts peu agréables sur mon niveau d’énergie, sur comment je me sentais après avoir mangé… Je les évite donc le plus souvent possible…pas par obligation, simplement parce que je me sens mieux comme ça. Cependant, je n’ai banni aucun aliment!! Si je suis en visite ou que j’ai une envie soudaine d’un aliment, je me fais plaisir…. sans excès cependant!! Je mange beaucoup plus d’aliments qui me font du bien et je le fais avec un sentiment de paix et de satisfaction, de reconnaissance envers moi-même d’être enfin capable de prendre soin de moi. Je ne me restreint pas, j’ai appris à manger à ma faim, ni plus , ni moins… et croyez-moi, mon niveau d’énergie est incomparable avec celui d’avant!!!

J’ai aussi appris à me décentrer de la nourriture, car j’ai réalisé que celle-çi était au centre de ma vie depuis trop longtemps… Une vie saine, selon moi, c’est de manger quand on a vraiment faim et de manger des choses qui nous font plaisir. De se trouver une ou des activités physiques qu’on aime profondément et qui nous font bouger dans le plaisir!! (Je crois que c’est le secret pour obtenir un résultat durable à long terme) Peu importe ce que c’est!!! Dormir suffisamment, boire suffisamment, avoir des activités créatives, sociales, culturelles, spirituelles de façon à se sentir équilibrée et stimulée sur tous les plans.

Et toi? Quels sont tes défis? Tes trucs? Tes réussites? Tes prises de consciences? Sache que peu importe ton défi à toi, tu possèdes déjà toutes les clés à l’intérieur de toi!! Si tu as besoin d’un petit coup de pouce, n’hésite pas je suis là pour t’aider à y voir plus clair!

2 Replies to “Le poids de la honte et de la culpabilité”

  1. Merci pour ton partage. Ton parcours ressemble beaucoup au mien.

    Il y a deux ans j’ai découvert l’alimentation cétogène et avant ça l’alimentation faible en glucides.

    Actuellement c’est aucun glucides (carnivore) et j’adore ça! J’ai déjà pensé que c’était absurde, jusqu’à ce que je découvre le témoignage de personnes qui l’ont adopté depuis 10 ans et qui fonctionnent à merveille, sans aucune déficience en vitamines, minéraux ou fibres.

    Je l’ai essayé pour une période de 3 semaines et je me sentais tellement bien que ça fait un an que je continue dans cette voie, sans me sentir restreinte.

    Les aliments qui me plaisaient tant auparavant ne me manquent pas du tout.

    Pour ce qui est de l’estime de soi, je ne vois pas ça comme une question de mérite (qui sonnerait en moi comme un combat, une résistance ou même une validation que je réclame de la part des autres), mais plutôt un choix personnel, par amour pour moi.

    J’ai appris à être ma meilleure amie et je choisis chaque jour de me traiter avec douceur et bienveillance, sans jugement ni honte.

    Je choisis d’être moi, avec toutes les découvertes et prises de conscience que ça implique.

    La vie est tellement simple et belle maintenant! 🙂

    J'aime

    1. Merci infiniment Louise pour ton partage!! Je crois personnellement que chaque personne est unique et que nous avons tous et toutes nos propres besoins… Je suis très heureuse que tu aies toi aussi trouvé l’alimentation qui te convient le mieux et dans laquelle tu te sens bien! En ce qui concerne le mot »mérite » que j’utilise dans le texte, merci beaucoup d’apporter cette nuance :)… je parlais effectivement de mérite au sens de s’accorder soi-même toute la valeur et l’amour de soi dont on a besoin… j’avoue que le terme utilisé ait pu porter à confusion! Bon parcours à toi et Au plaisir!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s